Honey le dauphin abandonné en captivité et mort après 2 ans de solitude

Publié par Julien le 11 mai 2020

Il s’appelait Honey. Il fut capturé au Japon et placé dans un delphinarium qui finit par fermer ses portes.

Deux mois plus tard, une association de défense animale l’avait découvert… mort !

Horrible : Honey le dauphin abandonné en captivité et mort après 2 ans de solitude

La mésaventure d’Honey

Victime des chasses de Taiji (2005), Honey fut placé dans le parc marin d’Inubosaki (Japon, est de Tokyo). Privé des siens, il devint ainsi le dauphin le plus solidaire de la planète. Il y menait sa vie au milieu de 46 pingouins, des poissons et des reptiles. Sans exercice ni soin, il était nourri, à l’instar de ses voisins, par un employé du parc aquatique en attente de réhabilitation.

Comme si la mort d’Honey était programmée par ses ravisseurs, la tentative de racheter le cétacé par "Dolphin Project" (une association de défense des animaux), s’est avérée infructueuse. Du reste, selon le journal Evening Standard, son abandon dans sa ridicule petite piscine serait la cause de la mort du vigoureux animal. Chose toute vraisemblable quand on voit la vidéo (prise d’un drone) révélant l’atroce détresse de l’animal avant sa mort.

Voir les conditions de vie de Honey le dauphin en vidéo

Des mésaventures similaires

Selon Dolphin Project, plusieurs dauphins à travers le monde vivent actuellement la même situation de captivité qu’avait vécue Honey. Dans des pays comme la Corée, le Brésil, le Guatemala, les États-Unis, etc., l’association mène des démarches pour racheter ces dauphins. Ces démarches ont déjà porté leurs fruits en Indonésie : dans la baie de Banyuwedang (ouest de Bali), des anciens captifs sont en train d’être réadaptés en milieu sauvage avant d’être remis en liberté.

Quel avenir pour les delphinariums ?

À voir de plus près, les centres aquatiques et les delphinariums ne sont pas de nature à garantir une vie digne aux dauphins. Ils constituent au contraire une menace pour ces derniers, tant du point de vue captivité que de la façon dont ces cétacés y mènent leur existence. En conséquence, ils doivent être boycottés.

Vous devriez aimer aussi

Connectez-vous pour laisser un commentaire ou inscrivez-vous.

0 commentaire|0 commentaires